C’est l’ANSM elle-même qui l’écrit dans son dernier point de situation sur la surveillance des vaccins contre la Covid-19 : des cas de surdité post-vaccination ont été recensés à travers toute la France. Pas suffisant toutefois pour établir un lien de causalité, assure l’Agence.

A lire aussi : Covid : quel est ce nouvel effet secondaire potentiel des vaccins Pfizer et Moderna évoqué par l’Agence du médicament ?

Chaque mois, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) fait le point sur les effets indésirables des vaccins anti-Covid. Ils lui sont transmis par plusieurs centres de pharmacovigilance à travers la France, grâce aux déclarations réalisées par les professionnels de santé, les personnes vaccinées ou leur entourage. Ce suivi en temps réel permet d’« identifier des signaux potentiels ».

C’est comme cela qu’il a rapidement été établi que la douleur au niveau du point d’injection, la fatigue, les maux de tête, les douleurs articulaires ou les frissons faisaient partie des effets secondaires les plus courants après l’injection de vaccins à ARNm, Pfizer et Moderna. Des événements considérés comme désagréables et rapidement réversibles.

Mais d’autres effets plus graves (et beaucoup plus rares) peuvent également survenir : paralysie faciale, myocardite, péricardite… et surdité ? Même si à ce stade, « le lien de causalité entre ce[s] vaccin[s] et les cas de surdité n’est pas établi », l’ANSM juge tout de même utile de faire « de ces événements un signal potentiel ».

« Survenue très rare »

Pourquoi ? Parce que entre le début de la campagne de vaccination et février 2022, plus de 200 cas ont été remontés par plusieurs centres de pharmacovigilances. C’est peu, au regard des centaines de milliers d’injections réalisées, mais tout de même : 115 cas de surdité après injection du vaccin Pfizer ont finalement été retenus et analysés par deux spécialistes ORL, et 29 après vaccination avec Moderna.

Ces cas, qui concernent autant les femmes que les hommes, les adolescents que les personnes âgées, sont survenus aussi bien après la première dose que la deuxième, puis le rappel. Ils se « sont rétablis sans séquelles dans 38 cas, rétablis avec séquelles (nécessité appareillage) dans 4 cas et non rétablis au moment de la déclaration pour 71 cas », commente l’ASNM pour les cas Pfizer. 8 cas Moderna se sont rétablis, 14 ne l’étaient toujours pas au moment de la déclaration et les données étaient manquantes pour les derniers cas.

Même s’ils rappellent qu’une surdité peut survenir après une infection à Covid-19, « pour un certain nombre de cas, en se basant sur un faisceau d’arguments après l’analyse documentée de chaque notification, le rôle du vaccin ne peut être exclu », concluent les spécialistes. Ils se veulent cependant rassurants : « l’incidence de notification des cas de surdité suggèrent une fréquence de survenue très rare de ces troubles ».

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici