(ETX Daily Up) – Selon une étude, les personnes souffrant de dépression, de stress ou encore de solitude ont plus de risque de développer un Covid long.

Si vous vous sentez en état de « détresse psychologique » au moment de contracter la Covid-19, cela pourrait augmenter les risques de développer un Covid long. C’est le résultat d’une étude publiée dans le JAMA Psychiatry et relayée par Slate.

Le stress, la dépression et l’anxiété, sont autant de facteurs qui auraient un effet sur le développement du Covid long. Pour rappel, il s’agit de ressentir des symptômes, tels que la fatigue, des gênes respiratoires, des douleurs ou encore des problèmes de peau, deux mois après la contraction de la maladie.

Pour mener à bien leurs recherches, les spécialistes ont interrogé plus de 54.000 volontaires sur leur santé mentale en avril 2020. Parmi ce panel, composé essentiellement d’infirmiers, plus de 3.000 ont contracté la Covid-19. Ces derniers ont répondu à une série de questions, portant sur leurs symptômes pendant 19 mois.

Résultat ? Les participants présentant des signes d’anxiété, de dépression, de stress et de solitude avaient entre 30% et 50% de risque de développer un Covid long. « Ces résultats renforcent également la nécessité d’accroître la sensibilisation du public à l’importance de la santé mentale et d’obtenir des soins de santé mentale pour les personnes qui en ont besoin, notamment en augmentant le nombre de cliniciens en santé mentale et en améliorant l’accès aux soins » commente le Dr Andrea Roberts dans un communiqué.

Selon une étude menée par Santé Publique France, 4% des personnes infectées développent un Covid long. Actuellement, la France observe une recrudescence de la pandémie, avec en moyenne 50.000 nouveaux cas par jour.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici