Ce coronavirus provoque une maladie moins transmissible mais plus sévère : le syndrome respiratoire du Moyen-Orient aussi appelé MERS. 

Il est établi que généralement, sept coronavirus sont susceptibles d’infecter l’homme. Il y a eu le SRAS, aujourd’hui il y a le SARS-CoV-2. Mais il y a aussi le MERS. Le MERS, agent pathogène du syndrome respiratoire du Moyen-Orient, a été repéré en 2012 en Arabie Saoudite. Un coronavirus qui se manifeste sous une forme de symptômes identiques au Covid actuel (fièvre, toux, diarrhée, nausée…), mais qui se veut beaucoup plus sévère (pneumonie et insuffisance rénale pour les cas les plus graves). Néanmoins, il se transmet bien plus difficilement. Un facteur favorisant de l’infection étant l’exposition aux chameaux ou aux dromadaires. Jusqu’à présent, soit en dix ans, un peu plus de 2 500 cas et près de 900 morts ont été enregistrés.

28 cas au Qatar, 7 morts

Les derniers d’entre eux furent signalés… il y a quelques jours à peine par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Dans un rapport en date du 12 mai, l’OMS informe en effet que deux cas ont été détectés entre fin mars et début avril au Qatar. L’un concerne un homme de 50 ans, employé dans une ferme de chameaux. Lequel a confirmé des contacts étroits avec les bêtes mais aussi la consommation de lait cru. 

Le deuxième, un homme de 85 ans, propriétaire d’un dromadaire à Doha. Le malheureux souffrait de comorbidités (diabète et hypertension). Transféré en soins intensifs le 22 mars, il est décédé le 14 avril. 

Depuis 2012, le Qatar a signalé 28 cas pour 7 décès au total. 

  

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici