Selon des chercheurs espagnols, rester actif et pratiquer une activité physique régulière réduirait le risque d’attraper le Covid-19 et de développer une forme grave de la maladie.

De nombreux travaux ont déjà suggéré que l’activité physique peut réduire à la fois le risque d’infections respiratoires et la gravité de ces dernières en raison, notamment, de sa capacité à renforcer le système immunitaire. Qu’en est-il du risque de Covid ?

Dans un travail publié dans le British Journal of Sports Medicine, des scientifiques ont tenté de répondre à la question. Pour cela, ils ont repris les résultats de 16 études – menées en Afrique du Sud, au Brésil, au Canada, en Corée du Sud, en Espagne, en Iran, en Palestine, au Royaume-Uni et en Suède – impliquant au total près de 2 millions de personnes.

L’analyse de ces données a montré que ceux qui pratiquaient une activité physique régulière avaient un risque d’infection par le SARS-CoV-2 réduit de 11 %. Ils présentaient également un risque d’hospitalisation inférieur de 36 % et un risque de décès réduit de 43 %. Le tout comparé aux personnes inactives.

Quelle intensité ?

Reste la question : à partir de combien de minutes d’activité physique apparaît cette protection ? Pour les auteurs, pratiquer chaque semaine, 150 minutes d’intensité modérée ou de 75 minutes d’intensité vigoureuse semble offrir le meilleur bénéfice. Ce que nous devrions tous faire puisqu’il s’agit là des recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé pour rester en forme !

Pour les auteurs, « des exercices réguliers d’intensité modérée peuvent aider à stimuler les réponses anti-inflammatoires du corps, aussi bien sur le plan cardiorespiratoire que musculaire, ce qui peut expliquer leurs effets bénéfiques sur la gravité du Covid-19. »

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici