Un nouvel effet secondaire lié à l’infection du Covid a été identifié par des scientifiques qui appellent les médecins à la plus grande vigilance.

Si le fait est rare, certains effets secondaires du Covid peuvent aussi survenir plusieurs mois après l’infection. Une équipe de scientifiques d’Oxford vient d’en identifier un nouveau qui touche certains malades jusqu’à six mois après avoir contracté le Covid-19.

Selon une étude publiée dans le numéro en ligne du 16 novembre 2022 de Neurology, la revue médicale de l’American Academy of Neurology, une infection au Covid-19 peut provoquer un risque accru de développer des convulsions ou de faire des crises d’épilepsie dans les six mois suivant l’infection.

A lire aussi : Covid : un nouveau variant qui échappe à l’immunité pourrait doubler son nombre de contaminations tous les quinze jours, les Américains donnent l’alerte

Un risque plus élevé chez les enfants

Ce risque est plus perceptible chez les enfants que chez les adultes, note aussi l’équipe du professeur Arjune Sen ainsi que chez les personnes dont l’infection n’avait pas nécessité d’hospitalisation.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont étudié les dossiers de santé de plus de 150.000 personnes atteintes à la fois de la grippe et du coronavirus.

Aucun des patients n’avait auparavant souffert d’épilepsie ou de convulsions et tous étaient similaires en âge, sexe et antécédents médicaux.

Une nouvelle revue des données, six mois après l’infection a révélé que les patients ayant contracté le Covid-19 étaient 55% plus susceptibles de développer une épilepsie ou des convulsions que les personnes qui avaient eu la grippe.

Un risque global faible

Les auteurs de l’étude rappelaient toutefois que le risque global de développer des convulsions ou de l’épilepsie était faible. De l’ordre de moins de 1% de toutes les personnes testées positives.

A lire aussi : Covid long : la piste de la dérégulation de la réponse immunitaire de plus en plus crédible

Mais c’est le risque de convulsions et d’épilepsie chez les enfants qui pousse les scientifiques à demander « aux professionnels de la santé d’accorder une attention particulière » notamment aux personnes qui font des crises épileptiques focales (partielles) dans les trois mois suivant une infection au Covid-19.

A lire aussi : Covid – Chine : nouvelle flambée des contaminations, une campagne massive de dépistage lancée à Guangzhou, ville de 19 millions d’habitants

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici