C’est l’Inde qui a autorisé le tout premier vaccin anti-Covid nasal. C’est, selon les spécialistes, l’outil qui pourrait mettre fin à la propagation du virus. Voici pourquoi.

Le contrôleur général des médicaments d’Inde (DCGI) a approuvé ce mardi 6 septembre, le vaccin nasal recombinant contre le Covid-19 de Bharat Biotech. C’est une première autorisation mondiale pour ce type de vaccin qui représente un réel espoir afin de contrôler la pandémie de Covid-19.

La société basée à Hyderabad, dans le centre du pays, a mené des essais cliniques sur environ 4.000 personnes mais n’a pas encore présenté les données d’efficacité. Elle assure toutefois qu’aucun effet secondaire ou effet indésirable n’a été signalé jusqu’à présent.

Dans le même temps, en Chine, c’est une dose de rappel à inhaler qui a été autorisée.

Les sprays, l’avenir de la lutte contre le Covid-19?

Les vaccins en spray sont semble-t-il l’avenir de la lutte contre le coronavirus. Et ce pour plusieurs raisons.

La principale paraît être simple et basique, c’est qu’il n’a pas meilleur endroit pour « injecter » un produit contre une maladie respiratoire que par le nez ou la bouche. C’était l’une des limites des vaccins injectés par voie intramusculaire. Ils atteignent beaucoup moins rapidement leur objectif. Cela a un impact non négligeable sur la transmission même s’ils assurent une très bonne protection sur les formes graves.

Actuellement, une centaine de vaccins oraux ou nasaux sont en développement dans le monde dont une vingtaine a atteint le stade des essais cliniques chez l’homme. Les spécialistes l’assurent, ces solutions permettront d’arrêter rapidement le virus dans son élan avant qu’il ne se propage, comme l’indique la revue médicale Nature.

Les développeurs de vaccins espèrent ainsi que leurs produits préviendront même les cas bénins de la maladie et bloqueront la transmission à d’autres personnes, amenant à une immunité stérilisante.

Ces vaccins pourraient être utilisés en première dose comme en dose de rappel.

La France rappelle les règles sur les sprays virucides

Devant l’imminence de l’arrivée de ces vaccins oraux ou nasaux sur le marché, l’Agence du médicament française a publié un avis, ce mercredi 7 septembre, à l’attention des sociétés qui seraient appelées à les commercialiser.

Elle les appelle ainsi « à respecter les règles avant toute mise en vente de ces sprays nasaux » que ce soit sur la qualification et classification que sur les données cliniques et les revendications afin de ne pas induire l’utilisateur en erreur en ce qui concerne l’indication, la sécurité et les performances du dispositif. En particulier, sur une action contre le Covid-19 qui ne peut pas être revendiquée si la performance du spray nasal n’a pas été prouvée.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici