Entre le sport professionnel et la Covid-19 la lune de miel se prolonge indéfiniment. Pas un jour sans une annonce de cas posifif aux conséquences très négatives. Hier, la France des passionnés de Petite Reine attendait avec impatience, et anxiété aussi, les résultats des tests pratiqués à tous les membres de la caravane durant la journée de repos. Coureurs, staff et aussi organisateurs.

Quelques chauvins espéraient secrètement que la loterie des tests PCR désigne les équipes du leader Roglic et du second Bernal, libérant un boulevard pour leurs suivants, deux Français. Comme pour prendre une petite revanche après le déclassement d’Alaphilippe synonyme de perte de maillot jaune.

Les résultats ont été annoncés hier peu avant le départ par la direction du Tour. Pas le moindre coureur n’a été testé positif, et juste cinq cas parmi les encadrants. Et par chance, les quatre membres des staffs contaminés sont dans quatre équipes différentes. Donc tout le monde a pu prendre le départ, au grand désespoir des fameux chauvins : si les cyclistes Français veulent briller cette année, ils devront attaquer et ne compter que sur leur coup de pédale.

Le problème c’est le 5e cas positif. Christian Prudhomme, en découvrant le nom du dernier incriminé, a dû avoir un coup au cœur. Car ce n’est pas moins que le directeur du Tour en personne qui a la Covid-19. A cheval sur le règlement, il a immédiatement prononcé sa propre exclusion.

Mais pas définitive, juste pour une semaine en espérant qu’il mette à profit ces 7 jours pour éliminer les dernières traces du virus dans son organisme. Une fois testé positif, Christian Prudhomme, tout patron du Tour qu’il est, entre dans la boucle de recherche des cas contacts. Et là cela se complique car samedi dernier, il a fait toute l’étape en compagnie de Jean Castex, Premier ministre. L’ancien maire de Prades se transforme en cas contact d’école.

Une fois la nouvelle connue, il a annoncé se mettre en retrait et demandé à se faire tester. Le vendredi, c’était François Bayrou, maire de Pau, qui a suivi l’étape dans la voiture du directeur. Un autre cas contact. Double en l’occurrence car Bayrou était aussi aux côtés de Castex hier quand Prudhomme annoncé qu’il était positif.

Par chance, ces annonces ont été faites avant le séminaire gouvernemental. Sinon, c’est tout le gouvernement qu’il aurait fallu placer en isolement le temps de la quatorzaine. Le séminaire est maintenu ce mercredi, mais Jean Castex y participera en visioconférence. Je serais à sa place, quitte à télétravailler, je me rendrais dans ma résidence secondaire pour trouver le temps moins long. Même si l’Hôtel de Matignon a beaucoup de charme, ce n’est rien en comparaison au Château Pams et son parc.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici