La vie est équilibre, le fameux yin et yang. Rien n’est jamais parfait, on ne peut pas tout avoir. Il faut toujours qu’une bonne nouvelle soit contrebalancée par une mauvaise. Pour étayer mon propos, voici deux exemples glanés dans l’actualité récente. En Angleterre, la campagne de vaccination permet au pays de sortir d’un long confinement. Le nombre de malades de la Covid-19 est redevenu quantité négligeable.

Une accalmie sanitaire avec pour première conséquence l’ouverture des terrasses de pubs. Rendez à un Anglais l’occasion de boire une bière et sa vie redevient pleine de paillettes. Pourtant, une nouvelle gâche ce printemps 2021 en Angleterre : tous les magasins de bricolage ou de jardinage sont en rupture de stock totale de nains de jardins.

Au moins, nous pauvres Français peu vaccinés, toujours confinés et privés de libations sociales, on peut encore acheter ces horreurs pour rendre nos jardins encore plus rebutants.

Second exemple avec Thierry Ardisson. Il va faire son retour à la télévision. Après s’être fait virer comme un malpropre par Canal +, il retrouve la petite lucarne où il mènera chaque vendredi soir depuis un palace parisien, l’interview d’une grande star.

Un beau retour pour le trublion du PAF. A une nuance près. Comme c’est sur France 3, terminées les starlettes et petits jeunes qui montent. Ardisson devra s’adapter à l’âge du public de la chaîne. Et comme le créneau des people sur le retour est déjà pris le dimanche ailleurs, ce sont carrément des personnalités décédées depuis des années qui seront cuisinées par le célèbre intervieweur grâce à des trucages très poussés.

Premier invité : Jean Gabin. Ardisson est content, il fait toujours de la télévision. Mais avec des morts. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici