En visite dans la Drôme, le président de la République a abordé le sujet des discothèques et a évoqué la date du 21 juin. Celle-ci ne sera pas la date de réouverture des boîtes de nuit, mais elle pourrait bien avoir lieu dès le 2 juillet. 

Fermées depuis quinze mois, la fin du tunnel semble se dessiner pour les boîtes de nuit. Ce mardi 8 juin, Emmanuel Macron a donné rendez-vous aux propriétaires de discothèques le 21 juin. L’entourage du président de la République, a précisé qu’il ne s’agissait pas de la date de réouverture mais “d’une clause de revoyure prévue autour de cette date”, selon BFM.

Une date précise semble pourtant se dessiner, les propriétaires des lieux se préparent à une réouverture le vendredi 2 juillet, d’après les informations de BFM. 

Le ministère de l’économie n’a cependant pas confirmé la date du mois de juillet mais explique qu’une réouverture “le plus tôt possible” est envisagée et ce “dès le début de l’été”. Une ouverture qui va de pair avec la dernière étape du déconfinement prévue le 30 juin avec la fin du couvre-feu. 

Protocole et pass sanitaire 

Mais quelles seront les conditions pour danser toute la nuit ? Certains professionnels expliquent travailler avec le gouvernement sur la mise en place de mesures sanitaires. D’après BFM, des tests antigéniques seront présents à l’entrée des établissements, une jauge de 65 % de la capacité maximale d’accueil de l’établissement sera mise en place, un maximum de 6 personnes par table devra être respecté et les boissons devront être consommées assis.  

Pour autant, les masques seront prohibés des soirées et les pistes de danse seront ouvertes contrairement à l’été dernier. Enfin, les boîtes de nuit retrouveront leurs horaires, elles seront ouvertes jusqu’à 7 h du matin. L’année dernière, celles-ci avaient dû s’adapter aux horaires de bar et devaient fermer à 2 h. 

Une inspection obligatoire 

Les établissements de nuit doivent être inspectés avant leur ouverture. Ceux-ci doivent avoir un équipement aux “normes”, avec une bonne aération et une bonne ventilation pour éviter toute transmission du virus. Si ce n’est pas le cas, l’ouverture ne pourra être possible. Les établissements qui ne pourront participer aux festivités de l’été, seront toujours indemnisés par le gouvernement. 

Un secteur touché

Le secteur de la nuit a été l’un des plus touchés depuis le début de la crise sanitaire. Celui-ci n’a pas ouvert depuis quinze mois, a contrario des autres secteurs qui ont pu rouvrir quelques mois. La réouverture des boîtes de nuit semble essentielle pour un “retour à la normale” du secteur. L’été est un enjeu clef pour les établissements de la nuit, ceux-ci réalisent 35 % de leur chiffre d’affaires annuel pendant cette période, selon BFM. 

250 discothèques sur 1 600 ont déjà fermé depuis le début de la pandémie en France. Une centaine sont en faillite et ne peuvent se permettre de rater un deuxième été. Si l’ouverture ne se fait pas le 2 juillet, le secteur pourrait bien perdre un quart de ces clubs.

 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici