La préfecture de l’Aude réagit à la situation de cette petite commune audoise suite à la démission de son conseil municipal vendredi dernier. Son maire Sébastien Pla dénonce “un abandon de l’Etat”.

La commune de Duilhac-sous-Peyrepertuse rencontre en effet des difficultés financières, récemment accentuées par la baisse des recettes issues de l’exploitation du château de Peyrepertuse au cours de la crise sanitaire. “Ces difficultés sont connues des services de l’État, qui l’accompagnent dans le rétablissement de sa situation financière. A la demande de son maire, Sébastien Pla, la commune a bénéficié de plusieurs aides et facilités de paiement pour faire face à ses charges de fonctionnement et au remboursement de ses emprunts” précise la préfecture de l’Aude qui rappelle “En 2020, la dotation globale de fonctionnement versée par l’État était en hausse de plus de 30% (80 603€ contre 57 957€ en 2019). Le versement des différentes parts de la dotation globale de fonctionnement a été effectué dans le courant du mois de juin”.

Elle précise ” le 23 avril 2020, la commune de Duilhac-sous-Peyrepertuse a également obtenu, en complément de la ligne de crédit de 100 000€ qu’elle mobilise régulièrement, une ligne de crédit supplémentaire de 100 000€, pour un montant total de 200 000€”.

Le maire de la commune a récemment sollicité de nouvelles aides pour l’attribution de lignes de crédit supplémentaires, le report d’échéances d’emprunt et des exonérations de cotisations. Les services de l’État étudient la possibilité de lui attribuer de nouvelles mesures de soutien en trésorerie, en compensation de la baisse de recettes observée pour l’année 2020, notamment dans le cadre des mesures d’urgence annoncées en faveur des collectivités locales.

Cependant, “Le remboursement anticipé de TVA qui a été sollicité par la commune sur les dépenses d’investissement de l’année 2019 ne pourra légalement intervenir qu’à partir du mois de janvier 2021”.

La commune pourra en outre solliciter auprès de la communauté de communes Corbières-Salanque-Méditerranée un versement anticipé des attributions de compensation qui sont dues au titre de l’année 2020.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici