Face au rebond de l’épidémie en Catalogne, le gouvernement invite les Français à ne pas s’y rendre. Une très mauvaise nouvelle pour l’économie des villes proches de la frontière. Dans le secteur de Barcelone, la saison touristique avait déjà très mal commencé et cette décision est finalement peu commentée par les acteurs politique et économique.

La Catalogne est la région la plus touchée par le rebond estival du Covid-19. La conselleria de la santé du gouvernement catalan enregistrait, samedi, 1343 contagions supplémentaires en 24 heures ;  la moitié d’entre elles mises en évidence, il est vrai, par la multiplication des tests, pour un total à ce jour de 88 234 cas positifs enregistrés depuis le début de la pandémie en Catalogne. En cette fin de semaine, la Catalogne compte 13 décès supplémentaires dus au coronavirus,  ce qui porte le nombre total de décès à 12 674 depuis le début de la pandémie.

Le gouvernement de la Generalitat a, dès samedi, annoncé plusieurs mesures radicales destinées à faire barrage au virus. Pendant 15 jours, toute activité festive nocturne est interdite. Les discothèques, salles de jeux, casinos, bingos, pistes de danse avaient ordre de fermer à partir de minuit samedi. De plus, à Barcelone et à Lleida, principaux nouveaux foyers du rebond du virus, les bars ne sont autorisés à être ouverts que de jour. Le journal La Vanguardia signalait d’ailleurs dans son édition de samedi “l’augmentation vertigineuse des contagions parmi les jeunes Barcelonais”, et prédisait même une vague de nouveaux malades en hôpital pour la semaine prochaine.  La situation est certes critique mais la recommandation du gouvernement français invitant ses ressortissants à ne pas se rendre en Catalogne  n’en est pas moins vivement critiquée par les acteurs institutionnels, commerciaux et touristiques de La Jonquère et de Figueres. 

“Une campagne de dénigrement féroce”

Le président de la Fédération de l’Hôtellerie de la région de Gérone,  Antoni Escudero,  s’épanche dans  la revue “Baix Empordà” – dont il est le fondateur-, et accuse carrément la France de  chercher à protéger son propre secteur touristique qui, selon lui, va mal. Selon Escudero, “il s’agit d’une campagne de dénigrement féroce” destinée à  “effrayer” les Français. Selon Escudero, ce serait un comportement “historique”  de la  part de la France, mais cette fois Jean Castex “a élevé d’un cran la pression”.  Or, souligne-t-il, cette mesure vient “ajouter une couche aux effets des mesures prises par la Generalitat à Figueres et à Vilafant qui ont déjà fait baisser le nombre de touristes français.”  Il estime que la perte des clients français entraînerait “une hécatombe” pour le secteur commercial et touristique de La Jonquera et de l’Alt-Empordà.
.
De son côté, la présidente du consell comarcal de l’Alt Empordà” et maire de La Jonquera, Sònia Martínez  a qualifié de “téméraire et déloyale” la recommandation du Premier ministre français. Elle a annoncé qu’elle “demandera des comptes” à la France, et exigera de la part des gouvernements catalan et espagnol “une réaction claire et énergique” contre cette décision qui d’après elle,  auront des conséquences néfastes sur la région du Haut Ampourdan notamment.  La maire de La Jonquera a d’autant plus de craintes quant à la réputation de sa ville, que “95%  du tourisme étranger est français”.

Frederic Carbó -qui préside l’association Comerç Figueres- a tenu à être rassurant sur les ondes de Rac-1 hier matin : tout en dénonçant les déclarations du premier ministre français, il a écarté l’éventualité d’une fermeture de la  frontière, au vu des mesures fortes qui ont été prises contre la propagation du virus.

En fait, il semble que seules les forces vives des villes catalanes situées près de la frontière et fréquentées par de nombreux habitants de la région d’Occitanie  (800 000 des 2 millions de touristes français  en Catalogne ) aient vivement réagi aux propos de M. Castex.

À Barcelone et dans ses alentours proches, avec seulement 20% des hôtels ouverts, les professionnels du tourisme  estiment la saison d’été complètement fichue depuis plusieurs jours. Que les Français viennent ou pas, importe peu en fait pour eux.  “Les propos de Jean Castex ont pu ajouter à l’effet dissuasif  des dernières nouvelles sur le rebond de contagions, mais pas plus”, estime un restaurateur de Lloret de Mar.  Destination préférée des tour-opérateurs, principalement français et russes, la station est à la peine. Seulement 40% des 30 000 chambres des 120 établissements hôteliers sont à ce jour occupées…par des Espagnols. Une certaine reprise des réservations d’opérateurs touristiques avait été enregistrée début juillet, mais les annulations sont tombées comme une douche froide “dès que le rebond du virus a été avéré” reconnaît le secteur hôtelier de la région. Et donc avant les recommandations du gouvernement français.

 

Les conseils du Consulat de France à Barcelone

Le Consulat de France à Barcelone  estime dans un communiqué  que  “la situation épidémique en Catalogne reste évolutive. Dans ce contexte, il est temporairement déconseillé de se rendre dans cette région, le temps que la situation se rétablisse.”
Les Français qui se trouvent actuellement en déplacement dans la communauté autonome de Catalogne sont fortement incités dès le retour sur le territoire national à pratiquer un test de dépistage Covid 19 par PCR.
Le 17 juillet dernier, la Généralité de Catalogne avait  adopté des mesures pour une durée de 15 jours incitant les habitants à rester chez eux dans les zones suivantes :
1/ dans l’aire métropolitaine de Barcelone, les villes de : Barcelone, Viladecans, El Prat de Llobregat, Sant Joan Despí, Sant Boi de Llobregat, Cornellà, Sant Just  esvern, Esplugues de Llobregat, L’Hospitalet de Llobregat, Montcada i Rexach, Santa Coloma de Gramanet, Sant Adrià de Besós et Badalone, St Feliu de Llobregat ;
2/ Dans la province de Lerida, les « comarques » (cantons) de Segriá (y inclus la ville de Lerida elle-même) et Noguera. 
3/ Dans la province de Gérone, les villes de Figueres i Vilafant.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici