Des salles de cinéma ou de spectacles limitent leur jauge à 49 personnes afin de ne pas devoir appliquer le pass sanitaire. Dans les Pyrénées-Orientales, un parc pour enfants en a également décidé ainsi.

Le gouvernement a étendu le pass sanitaire mardi par décret à tous les lieux culturels et de loisirs accueillant plus de 50 personnes. Des établissements ont donc décidé d’abaisser leur jauge à 49 spectateurs pour éviter de l’appliquer. Des salles de cinémas notamment, plutôt petites, ont franchi le pas, rapporte BFMTV.

Ainsi à Nîmes, le directeur du Sémaphore explique à La Gazette de Nîmes“l’été, sauf grosse sortie, il n’y a que rarement plus de 50 personnes par salle”.  À l’autre bout de la France, le directeur du Carroussel, à Verdun (Meuse) regrette dans L’Est Républicain être “pris au dépourvu, ces mesures sont inapplicables”. À Toulouse, les gérants du théâtre du Grand-Rond assument une décision plus politique. Ils veulent montrer leur opposition à “ces décisions unilatérales” qui vont “à l’encombre même des principes d’une vie démocratique”, dénoncent-ils dans Le Journal toulousain.

“Après 8 mois de fermeture, de nouvelles contraintes viennent entacher notre travail”

Dans les Pyrénées-Orientales, Jump story, parc ludique pour enfants installé à Saint-Charles à Perpignan, a également décidé “après 8 mois de fermeture” de ne pas appliquer ces “nouvelles contraintes” qui “viennent entacher notre travail” en abaissant sa jauge à 49 adultes accompagnants. Le parc prie donc dans une annonce publiée ce mardi sur Facebook “de ne pas venir à plus de 2 adultes…. “

La direction explique encore son choix par le message suivant publié ce mercredi sur Facebook :

“Merci à tous pour votre soutien. Le post a été créé pour vous faire part de la marche à suivre de notre établissement. Il n’est pas un lieu de débat. Nous pouvons toutefois, vous expliquer notre choix en tant que professionnel. À notre humble avis, il est préférable de privilégier les gestes barrières, qui sont, rappelons-le, en place depuis le début de l’épidémie. A contrario, les lieux où le pass sanitaire sera demandé, le port du masque ne sera plus obligatoire. Dans notre activité, encore plus qu’ailleurs, où nous fréquentons des enfants, forcément, non vaccinés, il ne nous semble pas judicieux de ne plus se protéger. Nous ne sommes personne pour vous demander des informations médicales vous concernant, et nous respectons les choix de chacun; nous vous demandons d’en faire de même. Nous vous remercions pour votre compréhension. Prenez soin de vous et de vos proches de la manière qui vous semble la plus appropriée.?”

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici