La situation est encore sous contrôle au Royaume-Uni mais le variant indien se propage vite et le gouvernement indique “ne rien exclure” alors que le déconfinement total est prévu le 21 juin.

Le Royaume-Uni va-t-il devoir faire marche arrière dans sa longue marche vers le déconfinement total?

Selon plusieurs médias, le Premier ministre Boris Johnson a reconnu, ce jeudi lors d’une visite d’une école, être “inquiet” de la propagation rapide du variant indien au Royaume-Uni et a d’ores et déjà prévenu que son gouvernement “n’exclurait rien” dans ses efforts pour la contenir.

Triplement des cas en 7 jours

Les cas de variant indien ont ainsi triplé en une semaine sur le sol britannique poussant les autorités à la prudence alors que le Royaume-Uni sort à peine de la terrible deuxième vague provoquée par le variant britannique.

Si le déconfinement reste fixé au 21 juin, face à la menace, une réunion d’urgence des experts qui guident les décisions gouvernementales a été programmée ce jeudi. Un des experts du comité consultatif aurait d’ailleurs déclaré au Daily Mail “qu’un report du déconfinement du 21 juin est possible”.

Déjà la souche dominante dans plusieurs villes

Plusieurs régions sont sous surveillance comme les villes de Bolton et Blackburn où le variant indien est déjà la souche dominante avec un doublement des cas en une semaine.

Au total, il y aurait, ce jeudi, 1.700 cas de variant indien dans le pays. Pas de quoi encore envisager une troisième vague pour le moment. Mais cette fois-ci, les autorités se montrent particulièrement prudentes pour éviter d’être débordée par une flambée des contaminations. Une généralisation des tests dans les zones touchées pourrait être mise en place pour contrôler la propagation du virus.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici