Francis Lallane avait notamment appelé à la désobéissance civile dans une tribune.

Selon Ouest France, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire contre Francis Lallane le 27 janvier dernier. La justice reproche au chanteur, également figure des Gilets jaunes, des faits de provocation à la commission d’atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation. Il a été entendu “le 5 février dernier par les enquêteurs” de la BRDP, en audition libre, toujours selon le quotidien.

Il a appelé à la “désobéissance civile”

Une convocation a également été adressée au patron du site France Soir qui avait hébergé la tribune de Francis Lalanne. Le chanteur y appelait à la “mobilisation générale du peuple français contre la tyrannie”.

Dans son texte, intitulé “J’appelle” et publié le 22 janvier 2021, Lalanne estimait que la “criminalisation permanente des individus que nous sommes, par les structures de l’État et les médias, est constitutive de tyrannie”. Il expliquait ensuite qu’il fallait mettre “l’État hors d’état de nuire au peuple français” et “en demeure les structures de l’État de faire cesser le trouble manifestement illicite infligé à la nation par son gouvernement”.

Quant à la gestion de la crise liée au Covid-19, Francis Lalanne affirmait que “le confinement de personnes asymptomatiques ou en bonne santé est une aberration scientifique” avant d’appeler à la “désobéissance civique” contre le totalitarisme du gouvernement.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici