Si le Grand Narbonne mise sur le digital pour aider les commerces dits “non essentiels”, son investissement n’a pourtant rien de virtuel.

Optimiser l’expérience du 1er confinement, telle est la volonté affichée du Grand Narbonne. Des solutions sont proposées dès cette semaine aux petits commerces obligés de baisser le rideau. Un nouveau plan de relance est donc activé en urgence, mais “sans se précipiter pour ne pas se tromper dans l’attribution des aides”, assure le président Didier Mouly.

Sauter le pas du e-commerce

Trop peu visibles voire absents de la toile, nombre d’artisans et commerçants ont besoin d’aide pour se convertir au numérique. Pour “les amener vers cette nouvelle stratégie et préparer une riposte face aux majors du e-commerce”, indique le vice-président Eric Parra, le Grand Narbonne propose un “pass” dédié : soit 500 € pour créer ou améliorer un site marchand complet, et encourager les petits commerces à faire appel à des professionnels du net. Parmi les critères d’éligibilité, les entreprises devront employer moins de 5 salariés et présenter un chiffre d’affaires annuel inférieur à 350 000 € HT. Avec le “pass e-commerce”, le Grand Narbonne veut accompagner 100 entreprises pour un montant de 50 000 €. La nouveauté réside surtout dans la simplification des dépôts de dossiers. Le président Didier Mouly espère qu’il en sera de même à l’échelon régional, “y compris pour bénéficier de matériel informatique compatible avec les technologies d’aujourd’hui”.

Faire son shopping sur la “market place” du Grand Narbonne

eshopping.legrandnarbonne.com : c’est désormais sur cette plateforme qu’on peut s’adonner aux joies du shopping en ligne dès cette semaine. Développée par la start-up narbonnaise Vel.com, cette “market place” permet à chaque commerçant de vendre en ligne un nombre illimité d’articles. Les transactions s’effectuent “de manière simple et sécurisée”, promet André-Luc Montagnier, chargé de la transition numérique. Outre la gratuité pendant les 3 premiers mois (puis 9, 90 € par mois pour le commerçant), des spécialistes du e-commerce iront à la rencontre des chefs d’entreprise pour les aider à ouvrir leur boutique virtuelle sur la plateforme. Cette dernière comprendra des fonctions comme le paiement en ligne, une hotline, l’option click and collect, voire la prise de rendez-vous ou la livraison à domicile. Le Grand Narbonne étant d’ailleurs en quête d’un prestataire pour assurer ce service en circuit court sur Narbonne. Afin d’inciter les clients à privilégier ce mode de consommation en ligne néanmoins local, le Grand Narbonne espère fédérer 300 enseignes. 

Du cash pour les clients juste avant Noël !

Quid de l’application Keetiz qui avait connu un franc succès de juillet à août ? Le Grand Narbonne avait été “la 1re collectivité de France à lancer, seule, cette opération de cash-back pour un montant de 400 000 €”, rappelle Jean-Michel Alvarez, vice-président du Grand Narbonne. Les clients qui effectuaient des achats dans les commerces locaux se voyaient rembourser 30 % du montant dépensé. 1, 5 million de chiffre d’affaires avait été généré. L’enveloppe a été quasiment consommée en un mois et il reste à ce jour un reliquat de 54 000 €. En cas de sortie du confinement avant les fêtes de fin d’année, une nouvelle opération Keetiz sera lancée pour ce montant. Avec de nouvelles règles du jeu : elle sera réservée aux commerces de moins de 5 salariés, valable les mercredis et les week-ends de décembre, et les clients se verront reverser 20 % du montant de leurs achats.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici