Publié le

L’Inde a enregistré plus de 300.000 nouveaux cas de contamination au coronavirus en vingt-quatre heures pour une douzième journée consécutive, ce qui porte le bilan dans le pays à près de 20 millions d’infections depuis le début de l’épidémie, selon les données officielles publiées ce lundi.

Les données du ministère de la Santé font aussi état de 3.417 décès supplémentaires liés au COVID-19 sur une journée, pour un total de 218.959 morts depuis le début de la crise sanitaire.
D’après certains experts médicaux, le véritable nombre de contaminations pourrait être dix fois supérieur au bilan officiel.

Des festivals et des meetings politiques sans masques

Alors que les hôpitaux sont à la limite de leurs capacités et que les réserves en oxygène médical manquent, plusieurs Etats et territoires du pays ont imposé des restrictions sanitaires dans l’espoir d’enrayer cette ravageuse flambée épidémique.
Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi est toutefois réticent à l’idée de décréter un confinement national, par crainte de l’impact économique d’une telle mesure.
Il s’agit de la pire crise à laquelle Narendra Modi fait face depuis son arrivée au pouvoir en 2014. Le dirigeant indien a été critiqué pour n’avoir pas pris plus tôt des mesures contre la crise sanitaire et avoir laissé des millions de personnes pour la plupart non munies de masque prendre part à des festivals religieux et des meetings politiques en mars et avril. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici