Les professionnels de la pêche, leurs représentants et partenaires ont été réunis à Port-La Nouvelle par le comité régional pour lancer la reprise, des bouteilles à la mer contenant des SOS et prendre des positions fermes… 

Comme tous les secteurs d’activité en Région, la filière pêche a été fortement affectée par l’épisode de confinement. Selon les premières estimations de son directeur Stéphane Puech, la criée de Port-La Nouvelle, par exemple, a vu le volume de ses ventes diminuer de 80 %. Et pour cause : restaurants fermés, commerces contraints etc.

Il est temps désormais pour tous les acteurs de relever la barre et de se relancer, « dans l’union, en faisant fi des intérêts particuliers et des ego ». C’est le message que souhaitait passer Bernard Pérez mercredi en réunissant une cinquantaine de personnes à Port-La Nouvelle : les conseillers régionaux Didier Codorniou et André Lubrano, les prud’hommes des quatre départements littoraux, le Cépralmar, les directeurs et responsables de criées, les pêcheurs, le Crédit Maritime, les OP (organisations de producteurs)…

Le président du comité régional des pêches et des élevages marins (CRPEM) a tenu à organiser « un moment convivial » pour « tourner la page d’un moment difficile qui a été affronté avec les moyens de chacun ».

Grands absents : les PO et le Gard

Selon lui, l’action du CRPEM, mais aussi l’aide de la Région et des départements (notamment de l’Aude et de l’Hérault), surtout en mai, à l’exception de ceux des Pyrénées-Orientales et du Gard, un fait dont il s’est publiquement étonné, ont permis de limiter les dégâts. « J’espère qu’ils vont revoir leur copie. Ces deux départements, systématiquement sont absents. La profession en a besoin et j’espère qu’ils en ont conscience et que le message sera passé, notamment à Michel Moly qui a du partir à l’instant, précipitamment », a-t-il asséné.

Dans le contexte du confinement, de nombreux navires et bateaux sont restés à quai et beaucoup de marins débarqués. Bernard Pérez a renouvelé l’appel des représentants du personnel pour un soutien concret quant aux « arrêts temporaires ».

Les pêcheurs d’anguilles, une priorité

Le président du CRPEM a également lancé un SOS en se faisant le porte-voix des pêcheurs spécialisés d’anguilles qui ont été les plus impactés par la Covid19, en raison surtout de la fermeture des frontières. « Je ne sais pas comment nous allons faire, mais il va falloir se retrousser les manches », a reconnu Bernard Pérez.

Et de conclure : « il va falloir, une fois de plus, une fois encore assurer, même si certains m’ont dit que mes paroles sont utopiques, mais j’y crois. Soyons unis, cessons de nous tirer dans les pattes, même si nous avons de sales caractères, allons tous dans le même sens en mettant les ego de côté ». « On a tous besoin les uns des autres, c’est le message primordial ».

Soutien à la CCI de l’Aude

En nota bene, la profession s’est prononcée en faveur de la CCI de l’Aude pour qu’elle conserve la gestion de la criée de Port-La Nouvelle qui fera l’objet d’un renouvellement de la délégation de service public pour la criée, donc, et également le port de plaisance. À ce jour, il semble qu’elle soit la seule candidate à sa propre succession, mais rien n’est figé. Après une motion du conseil municipal de Port-La Nouvelle, c’est donc la filière régionale qui appuie sa candidature.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici