La fin d’une époque. Hier dimanche, Jean-François Delfraissy a quitté la présidence du conseil scientifique, lequel s’est éteint avec la fin de l’état d’urgence. La pandémie, pour autant, n’est pas terminée mais l’immunologiste l’affirme, « il faudra désormais vivre avec ».

La crise sanitaire exceptionnelle que nous traversons depuis mars 2020 nécessitait, bien évidemment des mesures hors normes afin d’en assurer la gestion. La création de ce comité scientifique qui orientait les politiques dans des prises de décisions lourdes de conséquences notamment pour les libertés individuelles, se justifiait alors par le caractère inédit de la pandémie. Plus de deux ans et demi plus tard, il est tout aussi naturel qu’il soit dissous. D’autant plus que, parmi les regrets de celui qui fut à sa tête pendant des mois, figure le refus de l’exécutif d’associer « un comité citoyen » aux réflexions des scientifiques et des politiques.

Jean-François Delfraissy décrit ainsi son sentiment d’erreur face à l’interdiction de visites dans les Ehpad qui a conduit de nombreuses personnes âgées vers la déprime. L’illustration même du danger de la prise de décision loin du ressenti du terrain. La preuve, enfin, que des dispositifs exceptionnels tel le conseil de défense ne peuvent garder la main trop longtemps sans risquer de commettre des dégâts…

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici