La troisième vague de la Covid-19 tant redoutée arrive sur Narbonne. Les hospitalisations en médecine comme en réanimation ne cessent de croître à l’hôpital. On attend encore avec inquiétude le pic du 21 janvier. Renouvellement du Plan Blanc, déprogrammations d’interventions?
 

Les patients affluent : deux à trois personnes par jour à l’hôpital de Narbonne positives à la Covid-19, depuis le début de la semaine dernière.

L’accalmie des dernières semaines n’est plus qu’un lointain souvenir et le spectre de mars 2020 se profile à nouveau. Lassant, épuisant, inquiétant aussi pour le personnel de santé du centre hospitalier de Narbonne.
Alors que le service de réanimation ne comptait plus qu’une seule personne ; ils sont désormais quatre, depuis le week-end dernier, à se voir prodiguer des soins intensifs.
En médecine, le service n’est pas loin de la saturation ; il comptait, hier, quelque 19 patients Covid. “La troisième vague est bien là”, constate le docteur Alain Péret, le chef des urgences de l’hôpital de Narbonne.

Il y a quelques semaines encore, Narbonne semblait être dans une bulle, presque épargnée, décalée par les effets de la pandémie… mais les rapprochements familiaux des fêtes de Noël ont malheureusement eu les effets redoutés.

La crainte du pic du 21 janvier

Et l’urgentiste de se montrer pessimiste, même si cela n’est pas dans son état d’esprit, en se projetant sur le pic attendu du 21 janvier : une troisième vague qui pourrait bien s’amplifier.
Pour l’heure, quelques patients Covid-19 ont pu être transférés en médecine vers la polyclinique du Languedoc à Narbonne, un ballon d’oxygène pour l’hôpital. Mais cela suffira-t-il ?

Alors, à l’hôpital de Narbonne, on s’interroge encore sur le déclenchement, comme il y a quelques mois, du plan Blanc ; à savoir la déprogrammation d’interventions avec tout ce que cela implique de prises en charge de patients en attente. Une situation de nouveau très difficile à gérer avec encore bien des incertitudes et nombre d’inquiétudes.
Sur le front des vaccinations, l’hôpital de Narbonne compte gonfler la voilure de cinq à sept jours de vaccinations par semaine pour les soignants et les plus de 75 ans dans les jours à venir.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici