La couture et la broderie ont connu des heures sombres. Toutefois, le coronavirus a engagé une reprise de l’activité des merceries, et notamment de la Couserie Créative, à Narbonne. 

Dans la boutique de la rue de l’Ancien Courrier, Corinne Imart conseille une cliente, en  arborant un large sourire. La pandémie ne lui a pas empêché de vendre ses pièces de tissus ou encore d’élastiques, étant donné qu’elle possède un e-shop en ligne : “Dès le début du mois d’avril, les commandes ont augmenté, non seulement pour réaliser des masques, mais aussi parce que les Narbonnais ont l’air de s’être remis à la couture et à la broderie.” En effet, Corinne estime que le confinement a permis à la population de retrouver du temps pour coudre : “Je comprends que ça puisse être une occupation en temps de confinement, mais j’espère que ça durera encore !

Durant le mois d’avril, en plus des commandes des particuliers, des associations ainsi que des mairies ont fait appel à la mercerie : “Je leur vendais ce dont ils avaient besoin, mais je ne réalisais pas les masques.” Toutefois, elle dispose de quelques masques faits main pour les clients ne sachant pas comment les coudre. La gestion des stocks est bonne : “Il en reste, mais nous n’avons pas de surplus.

Mais la “grande chance” de Corinne consiste en la réouverture de son magasin avant le déconfinement : en effet, le gouvernement a autorisé les merceries à reprendre leur activité dès le 23 avril, et non pas le 11 mai comme la majorité des autres commerces non alimentaires : “Ça nous a fait du bien !” assure-t-elle. Elle peut désormais conseiller une clientèle qui n’hésite pas à acheter “des gallons, des pièces de broderie” pour customiser ses masques et ainsi, les rendre uniques. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici