Premier acteur audois dans l’accompagnement des personnes dépendantes à l’alcool ou aux drogues, l’Association addictions France de l’Aude a ouvert le jeudi 10 novembre ses portes afin de faire mieux connaître ses activités dans les champs de la prévention et de la prise en charge des malades. 

Présente depuis 2008 à Narbonne, au 15 boulevard du Docteur Ferroul, l’association Addictions France de l’Aude a ouvert ses locaux aux publics le 10 novembre à l’occasion des 150 ans de la structure nationale. 

L’occasion pour les acteurs locaux de la prévention et de la prise en charge médicale des publics souffrant de dépendance à l’alcool ou à la drogue, de présenter leur travail au quotidien et leurs ambitions dans les mois à venir dans un contexte bien particulier depuis le surgissement de la crise sanitaire en 2020. 

Il faut dire que de l’aveu de ces professionnels, il y a bien eu « une explosion du nombre de consultations » dans leurs locaux depuis le début de la pandémie de la Covid-19 qui d’ailleurs sont restés ouverts durant les différents confinements.

Les deux tiers des publics suivis sont des hommes

Ainsi en 2022, 2 500 consultations gratuites avec des professionnels de santé, financées par la sécurité sociale, ont été comptabilisées pour un total de plus de 400 personnes suivies. « Les personnes n’ont pas réagi toutes de la même manière mais l’isolement a accentué certains phénomènes. Nous avons d’ailleurs vu arriver dans nos locaux des nouveaux publics » détaille Jérôme Riffé, directeur de l’établissement. 

Pour la prise en charge de ces publics, deux infirmières, deux médecins psychiatre et addictologue sont présents pour prendre en charge les dépendances à l’alcool, au tabac, au cannabis, aux opiacés, aux jeux mais aussi au travail ou au sexe. Parmi les personnes suivies, pour les deux tiers, il s’agit d’homme. « Notre cœur d’action reste l’alcool. Les gens peuvent venir d’eux-mêmes ou sont orientés vers nous par l’hôpital ou la justice. Le cheminement est qu’ils ont un premier rendez-vous avec une des infirmières avant la mise en place avec l’équipe pluridisciplinaire d’un parcours thérapeutique spécifique permettant son accompagnement vers des objectifs de soins »

L’association compte bien également se développer sur le territoire du Grand Narbonne, en plus des consultations actuelles à Port-La Nouvelle et Leucate. « Nous avons l’ambition de nous réimplanter sur Lézignan-Corbières où nous avons des besoins clairement identifiés et encore davantage nous développer sur les communes du littoral ». Autre objectif : « accentuer les approches d’art-thérapie et des activités de randonnées » permettant d’offrir aux publics suivis des méthodes pour rompre l’isolement. Enfin, l’association souhaite renforcer les actions de formation en addictologie, lancées depuis un an avec le conseil départemental de l’Aude, à destination des personnels travaillant dans les maisons sociales ou encore le service de protection maternelle et infantile (PMI). 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici