La mairie de Narbonne prolonge la fermeture des salles municipales réservées aux réunions et aux ateliers associatifs jusqu’au 31 octobre. Une pétition dénonce cette décision jugée “excessive”.

Coup dur pour les associations narbonnaises qui ont bien du mal à reprendre leurs activités dans les salles municipales. Le maire de la Ville Didier Mouly vient de renforcer les mesures prises en raison de la hausse du nombre de contaminations. S’il assure avoir conscience des difficultés que cela engendre pour le tissu associatif local, déjà durement éprouvé par la crise sanitaire, il estime que “ces décisions sont toutefois motivées par la priorité donnée à la santé de tous. Elles sont nécessaires pour limiter la propagation du virus, pour assurer la sécurité sanitaire de tous et pour éviter un nouveau confinement”.

Selon les derniers chiffres communiqués par l’Agence régionale de santé, le nombre de personnes contaminées dans l’Aude par la Covid19 est en forte augmentation depuis ces dernières semaines, notamment dans la tranche d’âge des 20-29 ans. Par ailleurs, l’apparition de plusieurs cas de contamination parmi certains clubs sportifs de la ville invite à la plus grande prudence. Dans ce contexte, l’organisation d’événements collectifs publics dans des salles fermées est susceptible de contribuer à la propagation du virus. 

“Sans concertation”

Une pétition a été lancée par un collectif qui se dit contre “l’arrêté municipal interdisant l’accès au public, aux équipements sportifs et sociaux de la ville de Narbonne”.
Ceux qui se présentent comme des parents, citoyens, pratiquants de sports ou autres activités refusent “cette décision unilatérale prise sans concertation avec les nombreuses associations concernées”. Ils redoutent également que l’équilibre financier des associations soit mis en péril. Ce collectif juge la mesure “excessive” et ne répondant à aucune ” injonction de l’Etat”.

Par arrêté municipal en date du 31 août, le maire avait décidé de fermer au public plusieurs équipements jusqu’au 30 septembre 2020 : les salles sportives couvertes (gymnases, dojos, salles de danse, salles spécialisées, vestiaires et sanitaires collectifs des stades) ; les Maisons de Proximité de Réveillon et de Razimbaud et les salles municipales réservées aux réunions et aux ateliers associatifs. La fermeture de ces dernières est même d’ores et déjà prolongée jusqu’au 31 octobre. 
Les terrains sportifs extérieurs restent accessibles, ainsi que la piscine du Palais du Travail.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici