Le chanteur, auteur et compositeur Pascal Bizern est confiné à Gruissan aux Chalets. 

Confinement en famille ou solo ? 

A Gruissan avec ma femme mais par intermittence parce qu’elle travaille, mais je suis déjà confiné la plupart du temps !

Quelle a été votre première réaction à l’annonce de ce deuxième confinement ? 

Beaucoup d’énervement ! Je ne trouve pas ça justifié. Le premier était compréhensible, tout était nouveau. Cette fois, je pense qu’on n’a pas su tirer les leçons nécessaires. C’est impardonnable.

Qui avez-vous appelé en premier pour en parler ? 

Mes enfants, un vit près d’ici mais l’autre est en Suisse.

Pour vous, en quoi ce confinement est-il si différent du premier ? 

J’ai un sentiment d’injustice, ça rend fou. Tout le monde a bien respecté le premier, mais il y a beaucoup trop d’incohérences qui divisent les gens. Je pense que cela sera lourd de conséquences avec de nombreux problèmes psychologiques. 

Notre liberté est restreinte. Qu’est ce qui vous manque le plus aujourd’hui ? 

Pouvoir circuler librement. Je ne comprends pas la règle du 1 km. On n’a pas le droit d’aller à la montagne, de se baigner, c’est stupide. Le rapport à la nature est primordial, il apporte le calme. On crée des cocottes-minute prêtes à exploser.

Comment tuez-vous le temps ? 

Je ne tue pas le temps, je le caresse. Je ne m’ennuie jamais, j’ai toujours quelque chose à faire. J’écris le plus possible même si ce n’est pas bon, c’est un exercice. Et j’écoute beaucoup de musique! Pour l’art cette période est terrible, les concerts et le cinéma procurent un sentiment apaisant. 

Votre série, votre lecture du moment ? 

Je relis ” Lunar Park” de Bret Easton Ellis. Je voulais acheter son dernier “White” mais je n’ai pas eu le temps! Côté série, je me refais ” Mon oncle Charlie”, ça permet de décrocher de tout et de rigoler. 

Votre menu préféré ? Celui qui vous met du baume au cœur ? 

Tout ce qui est poisson et fruits de mer. J’ai la chance de pouvoir m’approvisionner en direct à l’Ayrolle, c’est super, j’adore et c’est de première nécessité!

Si je vous dis “Noël, cette année…”, vous me répondez quoi ? 

Je rigole ( grand éclat de rire). Je ne suis pas fan en fait. J’espère juste voir mes gamins et les serrer dans mes bras. 

Si je vous dis “Ce Covid, alors…”, vous me répondez quoi ? 

C’est bientôt la fin ! J’espère qu’il n’y aura pas de 3e confinement, les gens vont devenir fous. Vivement qu’on enlève les masques, qu’on voit les sourires et les dents !

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici