Une alerte à la population justifiée par la dégradation de la situation et donc des indicateurs sanitaires en Occitanie, qui est doublée d’un appel à la vaccination.

C’est une première depuis l’arrivée du coronavirus en Occitanie voilà 16 mois. L’Agence régionale de santé a lancé mardi soir une Alerte à la population régionale. Une nouvelle façon de (re) mobiliser les habitants de la région, et les touristes qui y séjournent, alors que le variant Delta du Covid-19 y circule à vitesse grand V. “En Occitanie, l’ensemble des indicateurs épidémiologiques indiquent une reprise exceptionnelle de la circulation du virus, dans tous les départements de la région”, indique ainsi l’Agence, même si les Pyrénées-Orientales reste aujourd’hui encore le département le plus impacté par cette quatrième vague. 

“Moins sujets aux formes graves, les jeunes ne sont pas épargnés par les complications et les Covid longs”

Parce que pour l’heure moins vaccinés que d’autres tranches d’âges de la population, et multipliant davantage les interactions sociales, les plus jeunes sont les plus touchés par cette nouvelle vague de Covid-19. “L’évolution est fulgurante chez les 20-30 ans, or, même s’ils sont moins sujets aux formes graves, les jeunes ne sont pas épargnés par les complications, notamment les Covid longs”, insiste l’ARS. Avant de noter une augmentation forte des cas positifs, aussi dans les tranches d’âges supérieures.

“Les hospitalisations et passages aux urgences pour Covid augmentent à nouveau”

“L’incidence a également commencé à monter fortement dans les classes d’âges plus élevées, annonce l’ARS. L’impact sur le système de santé commence à se ressentir : le nombre de nouvelles hospitalisations augmente à nouveau et les passages aux urgences pour Covid progressent”. Le tableau d’évolution des hospitalisations voit en effet ses trois indicateurs (hospitalisations, soins intensifs, décès) repartir à la hausse (lire aussi ci-dessous). Autres données caractéristiques : le taux de positivité des tests, passé de 2,5 % le 16 juillet à 4,1 % le 20 juillet, et le nombre de nouveaux cas positifs dépistés qui a bondi de 778 à 1 441 en moyenne chaque jour dans le même laps de temps. 

“La seule protection est la vaccination maintenant, et les gestes barrières”

3,3 millions de personnes ont bénéficié d’au moins une dose de vaccin en Occitanie, soit 70 % des plus de 18 ans (93 % des plus de 65 ans). Dans son alerte, l’ARS rappelle que “la seule protection est la vaccination, maintenant, et le maintien des gestes barrières”. Pas si compliqué pour ne pas tout refermer.

Données de l'ARS
Données de l’ARS Occitanie

Plus de 4 600 morts en Occitanie

Après avoir traduit des baisses de la pression hospitalière, les indicateurs livrés deux fois par semaine par l’ARS Occitanie repartent à la hausse. Mardi soir, les établissements de santé de la région comptaient ainsi 475 patients, dont 55 en service de réanimation, et 6 décès en quatre jours, portant le total provisoire des morts du Covid (à l’hôpital) à 4 613 en Occitanie.

700 morts dans l’Aude et les P.-O.

Dans le détail départemental, l’Aude déplore 368 décès depuis le début de la pandémie, les Pyrénées-Orientales 333 et c’est l’Hérault qui paie le plus lourd tribut au Covid avec près de 1 000 décès comptabilisés, la Haute-Garonne en déplore plus de 800, le Gard plus de 650. L’Ariège est le département d’Occitanie avec le moins de décès.
Sur les 475 hospitalisations en cours le 20 juillet (contre 447 le 16), 58 étaient recensées dans les Pyrénées-Orientales (chiffre égal) et 31 dans l’Aude (+ 5). Sur les 55 malades en soins intensifs, 7 étaient à Perpignan et 1 dans l’Aude. 

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici