COVID. Au centre de vaccination du centre hospitalier.

C’est autant que la population chaurienne. Le centre de vaccination du centre hospitalier a vu passer 13 000 personnes depuis le 9 janvier dernier, date de son ouverture. Avec une cadence qui, aujourd’hui, est d’un millier de personnes vaccinées chaque semaine.

“Une campagne qui a pris de l’ampleur puisque nous avons commencé par le petit centre de vaccination que nous avions inauguré le 9 janvier dernier et où nous avions une ligne. Ceci avant le déménagement qui nous a permis d’ouvrir deux box et un troisième les jours fériés afin de maintenir le rythme de 1 000 vaccinations par semaine”, soulignent Claire Garcia et Denis Burban, adjoints à la directrice du centre hospitalier, Virginie Gomez.

Le centre est ouvert du lundi au samedi, il ne l’a pas été les jours fériés de mai mais on avait donc, pour l’occasion, ouvert un troisième box les jours les précédant et ceci afin de maintenir le rythme”.

En collaboration avec les libéraux et les collectivités

Claire Garcia, directrice adjointe, évoque le “travail réalisé avec les communes et la communauté de communes afin d’identifier les personnes de plus de 75 ans qui étaient prioritaires pour la vaccination, en lien aussi avec les médecins libéraux. Nous sommes sur un partenariat médecine de ville, professionnel de la santé au travail, et une coopération au niveau de l’accueil des personnes avec la communauté de communes et la mairie. On voit bien là que nous travaillons en symbiose avec toutes les énergies, tous les acteurs du territoire de la santé pour une vaccination large d’abord en direction des publics prioritaires et après une ouverture progressive, au fil du temps, sur des publics plus larges”.

Une montée en puissance progressive

La montée en charge s’est faite de façon progressive, explique Claire Garcia, soulignant “On a été dépendants du nombre de doses qu’il fallait nous garantir. À partir du moment où on en a eu la garantie, on a ouvert progressivement au public. On voulait aussi positionner les personnes prioritaires du territoire ce qui fait que nous avions des créneaux qui leur étaient réservés. Là les listes ont été épurées, donc c’est plus simple de prendre rendez-vous sur Doctolib. On a aussi ouvert des listes de personnes à appeler en cas de désistement pour ne pas perdre de doses. Aujorud’hui, la prise de rendez-vous sur Doctolib ne pose plus aucun souci”, précise la directrice-adjointe, qui pointe “un fonctionnement fluide, avec une coordination renforcée au niveau du centre hospitalier. Nous avons affecté une infirmière à cet effet et renforcé le personnel du secrétariat. Nous avons donc aujourd’hui un fonctionnement serein là où les débuts étaient encore un petit peu balbutiants”, souligne-t-elle, avant de rappeler que les matins sont réservés aux médecins et infirmier(e) s libéraux, l’après-midi aux hospitaliers.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici