Les noms de 300 élus défendant le pass sanitaire ont été placardés sur deux guillotines factices découvertes ce samedi 24 juillet dans deux villages des Landes. 

Deux plaintes ont été déposées ce mardi 27 juillet après la découverte de deux guillotines visant des élus dans les Landes, sur les communes de Geaune et de Samadet, rapporte France Bleu Gascogne. Parmi les 300 élus dont les noms ont été inscrits sur ces guillotines de près de deux mètres de haut, celui de la maire d’Hagetmau, Pascale Requenna, qui avait cosigné, le 18 juillet, une tribune dans le Journal du dimanche saluant “le courage des décisions prises par Emmanuel Macron”.

“J’assume tout à fait mes propos mais je suis tout de même bouleversée”, affirme Pascale Requenna

Les deux échafauds en bois étaient dotées d’une lame factice, des noms des 300 élus, et d’un texte s’opposant au pass sanitaire, détaille France Bleu Gascogne. Pascale Requenna se dit “atterrée” par ces mises en scène. “Le symbole de la guillotine est d’une violence inouïe“, affirme-t-elle aux journalistes de France Bleu, avant d’ajouter “c’est pour moi un véritable affaissement moral de notre société”. L’élue se dit “effrayée” car elle considère avoir été “visée en tant qu’élue de la République, en tant que maire, conseillère régionale”. Le maire de Samadet, Bernard Tastet, a lui aussi porté plainte. À ce stade de l’enquête, ouverte par le parquet de Mont-de-Marsan, le ou les auteurs de ces mises en scène restent inconnus.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici