Après une première action la semaine dernière, des gérants d’épiceries de nuit de Perpignan montent au créneau ce vendredi 25 septembre 2020 contre l’arrêté municipal du 15 septembre qui leur impose désormais une fermeture à 22 heures, au lieu de 2 heures du matin.

Ils étaient déjà quelques dizaines vendredi dernier à participer à un rassemblement devant la préfecture puis la mairie pour protester contre l’arrêté signé voilà 10 jours par le maire RN  Louis Aliot. Lequel a généralisé à toute la ville l’obligation (qui était déjà en vigueur sur la zone de sécurité prioritaire, soit  Saint-Mathieu, Saint-Jacques et La Réal ) de fermer les commerces d’alimentation générale à 22 heures, et non plus à 2 heures.   

Quatre heures en moins pour ces épiciers de Perpignan, désormais réunis en collectif, qui dénoncent “une discrimination” et qui ont décidé de remettre le couvert ce vendredi 25 septembre 2020 en organisant un goûter géant à partir de 15 heures sur la place de Catalogne, suivie d’une nouvelle marche à 17 heures. 

“C’est de la marchandise qui nous reste sur les bras, que l’on va être obligé de jeter alors autant l’offrir, expliquent-ils. Avec cette fermeture à 22 heures, sur la première semaine on a quasiment perdu 50% de notre chiffre d’affaires. Cet arrêté est une atteinte à la liberté du commerce”.  

Plus d’informations à lire en zone abonnés et dans notre édition print de ce mercredi 23 septembre 2020.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici