La fermeture des CHR (cafés, hôtels, restaurants) impacte la viticulture des Pyrénées-Orientales. Et cela risque malheureusement de durer.

Jean-Marie Fabre, producteur à Fitou et président national des vignerons indépendants est catégorique : “Les statistiques démontrent que 28% du chiffre d’affaires des vignerons indépendants est issu de la CHR. C’est bien entendu une moyenne, mais c’est conséquent. Alors vous comprendrez bien que leurs fermetures ont eu un impact sur les trésoreries des producteurs.”

Ceux-ci avaient déjà payé un lourd tribut à la crise, les salons en direction des particuliers qui représentaient 11% du chiffre d’affaires ont tous été annulés depuis mars, et l’export, 24% des revenus des vignerons indépendants reste toujours atone. “Il reste l’espoir de voir des ventes en magasin reprendre pour les fêtes, estime encore Jean-Marie Fabre, le dernier trimestre de l’année c’est 40% du chiffre annuel. Et ce n’est pas ce que beaucoup ont mis en place sous forme d’e-commerce, de livraisons gratuites et autres opérations dans les caves et chez les cavistes qui va compenser les pertes d’ores et déjà accumulées.”  

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici