Publié le

Nichés entre vallons et forêts, sur des prairies privées étalées dans l’immensité, jusqu’à 200 hectares, les mas de Prats-de-Mollo attirent les fortunes étrangères. Depuis la pandémie de Covid-19, ils ont d’ailleurs presque tous trouvé leurs riches acquéreurs à l’exception de deux propriétés de caractère. Celle d’un Lama, moine bouddhiste tibétain de haut rang qui vient de quitter sa luxueuse demeure géoclimatique perchée à 1 400 mètres d’altitude, ou encore celle d’un couple d’agriculteurs mise en vente à
2 122 000 euros. Direction la route du col d’Ares.

À Prats-de-Mollo, depuis le confinement de mars 2020, l’immobilier brasse des millions d’euros. Des fortunes investies face au Fort Lagarde, dans cette montagne verdoyante qui recèle de majestueuses pépites perchées parmi les arbres. Isolés du monde, jusqu’à devenir invisibles de la départementale 115 qui déroule ses lacets jusqu’aux 1 510 mètres d’altitude du Col d’Ares, ces trésors de pierre…

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici