Publié le

Surpris de devoir commencer à distribuer le vaccin AstraZeneca sans pouvoir directement l’administrer à leur patientèle, les pharmaciens d’officine attendent l’autorisation avec impatience. “Le ministre Olivier Véran nous la promet depuis plus d’un mois”, fustige Bruno Galan, le président de l’Ordre des pharmaciens d’Occitanie basé à Palau-del-Vidre. Un professionnel, à l’instar de ses confrères, à la fois confrontés à la demande de la population et à la saturation des centres de vaccinations. 
 

Bruno Galan, les pharmaciens de l’Hexagone sont prêts à administrer l’AstraZeneca, c’est une demande pressante de la profession, le ministre vous l’avez promis, or vous n’en avez toujours pas l’autorisation : pourquoi ?   Le décret devait être signé la semaine dernière et maintenant on nous dit d’attendre fin mars. C’est agaçant et extrêmement dommageable. On ne peut pas brandir la vaccination…

Cet article est réservé aux abonnés

Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement

  • ✓ Tous les articles en illimité sur le site et l’application
  • ✓ Le journal en version numérique dès 23h00 la veille
  • ✓ Publicités limitées

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici