Plutôt qu’un reconfinement global de tout le territoire national comme ce fut le cas en mars et novembre 2020, les élus des Pyrénées-Orientales appellent l’Etat à des confinements locaux en fonction de la force de circulation du virus comme ce qui a été décidé ce lundi 22 février pour les Alpes-Maritimes. 

“Cela vient tardivement et sous la pression des décideurs locaux mais c’est une bonne décision”. Hermeline Malherbe, présidente socialiste du conseil départemental, à l’instar des élus des Pyrénées-Orientales, salue la décision visant à un confinement partiel dans le département des Alpes-Maritimes où le taux d’incidence est trois fois supérieur à la moyenne nationale.  Il faut dire que depuis…

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici