Sur les allées piétonnes d’Argelès-sur-Mer, tous ne respectent pas l’obligation au port du masque.

Ce mercredi en début de soirée, dans les mythiques allées piétonnes de la plage, tout comme dans le non moins fameux marché artisanal, une foule éparse et hétéroclite déambulait nonchalamment d’une boutique à l’autre, comme tous les soirs. La veille, un arrêté municipal pris par le maire Antoine Parra avait rendu le port du masque obligatoire dans tous les lieux à forte fréquentation de la station : allées piétonnes, marchés ou stations du petit train.

Au premier coup d’œil, trois catégories de personnes semblaient cohabiter : les très consciencieux et bien informés, qui malgré la chaleur portaient le masque, les sans soucis (ou mal informés), qui n’en avaient pas, et les “entre-deux”, qui les portaient sous le menton ou sur le coude, prêt à le “dégainer” si nécessaire.

Une marchande de glaces, masquée bien sûr, a tenté une explication : “Les gens ne se rendent pas compte, ils ne comprennent pas qu’ils doivent se protéger et protéger les autres, avant de poursuivre, et puis, il y a des gens qui font des réflexions. On met le masque, mais on touche à tout, aux objets, à l’argent. Ça rime à quoi ?”.

Effectivement, de temps en temps, un passant était interpellé par un commerçant : “Vous ne savez pas que le masque est obligatoire ?”. Ce soir-là, c’est plutôt la bonne volonté qui l’emportait, et les masques sortaient vite de leur cachette. Les commerçants n’ont pas encore noté de différence de fréquentation et semblent comprendre la situation. Il faut dire que l’obligation de porter le masque n’est pas assortie de sanctions pour les contrevenants. Gérant d’une ville pour laquelle la manne touristique est vitale, le maire a su ménager la chèvre et le chou : en éveillant les consciences, son arrêté municipal fait appel au civisme de chacun. Pourvu qu’il soit entendu.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici