Le ramassage des ordures ménagères s’est adapté pour répondre aux besoins, et continue de fonctionner grâce au professionnalisme des agents.

On ne les applaudit pas tous les soirs à 20 heures, et pourtant ils le mériteraient. Ils sont ceux qui permettent à nos villes, nos villages, nos rues de rester propres dans cette période difficile. Ces personnes, ce sont les agents du ramassage des ordures ménagères, chauffeurs et ripeurs, qui font la collecte des conteneurs au petit matin, pendant que les gens dorment encore.  

Pour assurer la continuité du service et la sécurité des agents, le Grand Narbonne a mis en place de nombreux aménagements quant à la collecte des ordures ménagères. Le passage en mono ripeur (contre deux habituellement) a été généralisé sur toutes les tournées. Cela permet de ne plus jamais retrouver à trois agents dans la cabine du camion, respectant ainsi les règles de distanciation sociale. Cette modification, tout comme le changement des habitudes (moins de déchets dans les zones de restauration et plus autour des habitations) entraînant bien sûr la modification et la réadaptation de l’ensemble des tournées, ainsi qu’une plus grande rotation du personnel.

Un métier difficile, une prime envisagée

Les agents adoptent également le système « fini parti » pour éviter tout rassemblement, alors que le système habituel voyait tous les agents rentrer au dépôt avant de débaucher. Bien entendu, des gants, des masques et du gel hydroalcoolique sont à disposition des ripeurs comme des chauffeurs.
Au total, les 220 agents collectent plus de 50 000 tonnes d’ordures par an grâce à 34 camions.

« C’est un métier difficile en temps normal, et encore plus en temps de confinement puisque les conteneurs sont plus lourds que d’habitude, explique Guillaume Héras, vice-président du Grand Narbonne en charge de la politique des déchets. Au nom de toute l’agglo, je tiens à saluer l’engagement très fort des agents. Depuis le début de la crise, aucun incident n’est à déplorer sur l’ensemble des 37 communes qui représentent 130 000 habitants. Je tiens aussi à féliciter nos prestataires Nicollin (pour Narbonne) et Suez (pour les conteneurs enterrés) pour leur professionnalisme. ».La possibilité d’une prime abordée par le président de la République lors de sa dernière allocution, est d’ailleurs en bonne voie. « Le président du Grand Narbonne et moi y sommes très favorables, confie Guillaume Héras. Nous y travaillons, et allons bientôt déposer une proposition en ce sens au prochain conseil d’agglomération. »

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici