déconfinement.

Voilà bientôt quatre semaines que les restaurants ont rouvert leurs portes et terrasses après une longue période de fermeture. Une reprise d’activité un peu difficile avec des conditions qui ont entraîné une baisse de la capacité d’accueil compte tenu de la distanciation, de nouvelles habitudes aussi pour les clients et le personnel avec le port du masque obligatoire en salle. De plus, pour ceux qui proposent une terrasse, la météo quasi estivale pendant une longue période du confinement, s’est mise début juin à la grisaille, ce qui n’était pas incitatif pour une pause de midi ou en soirée en terrasse. C’était le cas par exemple à l’Ile aux oiseaux le restaurant saisonnier au port du canal, qui s’est un peu adapté en proposant deux salles à l’étage permettant d’accueillir une grosse vingtaine de convives. “Cela nous permettra de prolonger la saison à l’automne et d’accueillir aussi dans des conditions plus agréables les jours de pluie en été… “, confiaient Meg et Dave, les maîtres des lieux. “Nous accueillons ce soir (NDLR : jeudi) un premier couple de vacanciers qui a fait escale au port de Bram, expliquait Dave, mais nous constatons que les Bramais et plus largement les gens de la région, viennent de plus en plus nombreux.

À quelques centaines de mètres de là, au snack du téléski nautique, “c’est comme les années précédentes, l’activité est fortement dépendante de la météo puisqu’il n’y a qu’une terrasse“.

Les gens ont encore peur

Au “Clos Saint-Loup”, pour Nathalie et Patrice, “les gens ont encore peur, la clientèle “senior” revient timidement“.

Tanguy et son équipe du restaurant “Cuisine d’ici et là” retrouvent petit à petit leur clientèle, et le concept “Afterwork” du jeudi soir ou les soirées grillades du vendredi marchent de mieux en mieux. En ville, au restaurant “le Lotus” comme au café-restaurant de la Place chez Colette et Patrick, ou la pizzéria “Chez Théo”, par rapport aux années précédentes, ” ce sont les touristes du Canal qui manquent, les clients fidèles reviennent peu à peu“, mais, comme au “Clos Saint-Loup”, une certaine appréhension chez les seniors est ressentie.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici