Le président de l’association des maires du département explique toute l’importance de ce rendez-vous de jeudi et vendredi dans le contexte de crise sanitaire et économique qui secoue tout le territoire. 

En quoi était-il important pour vous de voir se tenir jeudi 10 et vendredi 11 septembre le 8e salon des maires des Pyrénées-Orientales ?

C’est un moment crucial. Il ne faut jamais oublier que le bloc communal et l’intercommunalité représentent 70 % de la commande publique. Sans ces investissements, on ne créerait pas de richesses. C’est d’autant plus important cette année dans le contexte de crise très grave, très inquiétante, qui se profile, avec les enjeux économiques et sociaux qui en découlent. Dans nos mairies, on est au contact du public tous les jours, on sait que l’actualité économique est prégnante. Le rôle de ce salon est de permettre cette rencontre entre les entreprises du territoire et les décideurs de la commande publique. On a été agréablement surpris par les réponses des entreprises. Elles savent que c’est important d’être présent, de montrer leur dynamisme, ainsi que leur capacité à répondre à cette commande. 

Covid-19 : “Quels impacts aujourd’hui ? Quels impacts demain ?”

Quels seront les éléments de l’activité et des débats lors de ce rendez-vous ?

Il s’agira concrètement d’un grand showroom avec les stands des entreprises. Nous aurons des agoras avec le soutien des chambres consulaires pour que les entreprises puissent présenter leurs projets innovants. Nous aurons enfin trois tables rondes sur trois secteurs importants du département. Le BTP, le tourisme et l’agriculture. La Covid est devenue un paramètre incontournable et nous souhaitons mettre cela en exergue à la lueur de la crise sanitaire. Quels impacts aujourd’hui ? Quels impacts demain ? Il s’agira de débattre et de donner des éléments de compréhension aux élus. Est-ce que les normes de sécurité vont impacter les marchés publics ? La tendance des circuits courts observés lors du confinement a-t-elle un avenir ? Comment le secteur du tourisme va s’adapter face aux contraintes et au changement ?

Justement comment les maires appréhendent cette période ?

Tout est rendu plus difficile et complexe. Les maires ont été en première ligne durant toute cette crise dans l’approvisionnement en masques, dans la sécurisation et dans le retour à l’école. Ils sont toujours à la même place aujourd’hui, surtout dans un département en zone rouge. Les mairies organisent beaucoup de choses, beaucoup d’activités humaines notamment en lien avec les écoles, les associations et les services publics. Tout est plus sensible pour les maires. Maintenant, ce qu’ils expriment, c’est une volonté que la vie doit continuer, qu’ils doivent prendre leurs responsabilités. Les administrés craignent ce repli social. Il y a un moment où on doit se retrouver dans la responsabilité. On doit tous faire un effort. Nous mettons en œuvre les mesures de protection collective pour permettre cela. 

“On n’est pas là pour faire un cahier de doléances des maires”

Vous estimez-vous assez accompagné par l’Etat ?

Oui on est bien accompagné. À chaque fois on a une réponse rapide et claire. Cela participe à renforcer ce couple préfet-maire que l’on souhaite promouvoir. On est vraiment sur un appui technique appréciable. 

Quels enseignements tirez-vous de vos premiers pas comme président des maires depuis votre élection le 25 juillet ?

Les maires ont légitimement des attentes. L’association est là où finalement personne n’intervient. Auprès d’eux, nous leur apportons du conseil juridique, de la représentation. Nous pouvons mettre en lumière certaines problématiques que l’on peut régler au final d’une manière globale. On n’est pas là pour faire un cahier de doléances des maires. Je veux que nous soyons force de propositions. On peut être en opposition mais nous sommes en capacité de sortir par le haut en faisant des propositions. Il y a beaucoup de travail. On arrive parfois en bout de ligne. On veut faire comprendre aux nouveaux maires, et renforcer cela auprès des anciens, que l’association est là pour les aider sur les sujets qui les touchent. C’est un lieu de libre expression où chaque maire est légitime.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici