Toujours très élevé, le taux d’incidence des Pyrénées-Orientales est repassé sous le seuil des 250 cas pour 100.000 habitants ce samedi soir. Mauvaise nouvelle, les hospitalisations sont beaucoup plus nombreuses.

Alors que le département des Pyrénées-Orientales présente toujours le pire bilan de ces derniers jours en France, le taux d’incidence vient de baisser pour la première fois depuis le 1er juillet. Après le pic de 257 ce vendredi, le taux d’incidence dans le département était de 247 cas pour 100.000 habitants. Une relative bonne nouvelle alors que le préfet vient de prendre plusieurs mesures de freinage de l’épidémie: retour du masque dans l’espace public, interdiction de la consommation d’alcool sur l’espace public et enfin la fermeture des bars et des restaurants à 23h dès ce dimanche soir.

Mais, inévitablement, après une explosion des cas comme le département l’a connue, c’est à l’hôpital que les compteurs s’affolent. Il y a, ce samedi soir, à Perpignan, 56 personnes hospitalisées dont 6 en réanimation et 24 en hospitalisations conventionnelles. Ces données représentent une augmentation de +22% d’hospitalisations en une semaine avec +71% de hausse des hospitalisations conventionnelles. 

Dans le même temps, dans le reste du pays, les hospitalisations ont baissé de 3% en une semaine…

Clairement, la dynamique de l’épidémie dans les Pyrénées-Orientales reste inquiétante. A voir si le taux d’incidence poursuit sa décrue dans les prochains jours.

Source sur l’indépendant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici